St Valentin : Chic alors !

07.02.2012

Catégorie : Scoop

Messieurs, plus que quelques jours avant ……..  la St Valentin ! Mettez vous sur votre 31 ! C’est l’occasion de surprendre votre Valentine et de jouer les séducteurs ! Alors on n’hésite pas à sortir une chemise cintrée, plutôt habillée voir colorée. Vous pouvez également ajouter une cravate assortie à votre chemise pour un style classe et élégant. Un petit gilet ou une veste feutrée pour compléter la tenue et pour les vrais gentlemen … osez le chapeau !

Découvrez vite notre sélection homme St Valentin Classique … et fun !

St Valentin : Chic alors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “St Valentin : Chic alors !”

  1. Catherine dit :

    Voilà comment Kiabi Ariège traite ses clientes

    Samedi 21 janvier en fin d’après-midi de soldes, une maman et sa fille finissent de faire leurs achats chez Kiabi à Foix en Ariège.

    En sortant, la jeune fille déclenche le portique anti vol.
    À la demande de la caissière, les 2 clientes ouvrent leur paquet, mais tous les antis vols des achats avaient été enlevés.
    Le responsable du Kiabi se déplace alors et demande à la jeune fille d’aller se déshabiller en cabine avec une des employées du magasin afin de vérifier que rien n’avait été volé.

    Devant l’étonnement de la maman qui trouve la situation des plus déplacée, le responsable du magasin demande aux deux clientes de ne pas bouger et il appelle la police.

    5min plus tard, 2 policiers se présentent alors au magasin. Ils discutent avec le responsable, puis avec les deux personnes prisent à partie. La jeune fille est interrogée, on lui fait enlever son gilet, ses chaussures, mais celle-ci faisant toujours déclencher le portique anti vol, les policiers décident de l’amener de force, la trainant chacun d’un côté car celle-ci, affolée, en pleur.

    La mère de l’enfant, a beau dire sa désapprobation, trouver la situation disproportionnée, critiquer ces méthodes manu militari, elle est violemment sermonnée, et la jeune enfant est secouée, brutalisée, puis amenée de force dans une cabine du magasin. Devant la zone d’essayage, la maman voulant être plus près de sa fille se voit alors bousculée violemment par l’un des policiers qui l’attrape brutalement par l’épaule, la pousse sans ménagement lui ordonnant de rester en dehors de la zone d’essayage du Kiabi.

    Que se passe-t-il dans la cabine d’essayage ? La jeune enfant, en pleur, est obligée de remonter sa robe jusqu’au-dessus de la taille. La policière ressort quelques instants d’après, l’objet du délit entre les mains, le donnant à son collègue.

    Celui-ci l’observe alors fièrement, prend le temps, mais lorsque sa collègue lui annonce que l’étiquette ne vient pas du magasin, le policier, se rendant compte piteusement que l’objet du délit n’est autre qu’un vielle étiquette restée attachée à une vieille robe, qui plus est ne vient pas du magasin ; un long silence s’en suit.
    L’étiquette est tournée et retournée dans tous les sens, observée minutieusement par le policier. Mais aucune remarque n’est adressée à la cliente du magasin, et encore moins à la jeune fille.

    Et que fait le responsable du magasin qui avait, sûr de lui, appelé les policiers ? et bien, le pleutre, durant tout ce temps, est allé ouvrir une nouvelle caisse, a fait l’employé modèle et très affairé, ne daignant pas venir voir l’objet du terrible délit, et encore moins ses clientes qui attendent un verdict.
    Au bout de ce long silence, les 2 clientes, qui n’avaient donc rien à se reprocher, qui s’étaient vues traitées comme des délinquantes, bousculées violemment, agressées verbalement, en guise d’excuses ou d’explication des policiers ou du dirigeant du magasin Kiabi, ont en plus dû donner leurs papiers d’identité, la mère s’est vue relevée son n° de passeport, son domicile, son n° de téléphone, son adresse ; la jeune fille, humiliée, accusée injustement et trainée de force alors qu’elle n’avait absolument rien à se reprocher a dû également donner son identité aux policiers, sa date de naissance, le tout sans aucune explication et sans aucune excuse.

    Mais quel est ce monde dans lequel nous vivons, des attitudes et des comportements sans aucun respect de la personne où l’autoritarisme n’est pas si loin de nous !
    Venez profiter des soldes chez Kiabi en Ariège!

  2. J’adore porter un chapeau pour être chic et élégant à la fois. Merci pour cet article